Kolyma, Tome 3 : L'Homme transi par Varlam Chalamov

December 13, 2018

Kolyma, Tome 3 : L'Homme transi par Varlam Chalamov

Titre de livre: Kolyma, Tome 3 : L'Homme transi

Auteur: Varlam Chalamov

Broché: 382 pages

Date de sortie: October 1, 1988

ISBN: 2707113239

Éditeur: François Maspero

Télécharger Lire En Ligne

Varlam Chalamov avec Kolyma, Tome 3 : L'Homme transi

Kolyma, Tome 3 : L'Homme transi par Varlam Chalamov a été vendu pour EUR 11,59 chaque copie. Le livre publié par François Maspero. Il contient 382 le nombre de pages. Inscrivez-vous maintenant pour accéder à des milliers de livres disponibles en téléchargement gratuit. L’inscription était gratuite.

Varlam Chalamov : L'Homme transi. Traduit du russe par Catherine Fournier. --- Le Pen Club français a décerné en 1981 le prix « Liberté» à Varlam Chalamov pour le premier tome de Kolyma. Varlam Chalamov est mort en janvier 1982 dans un hôpital de Moscou, son dernier asile. L'Homme transi est le troisième et dernier tome de ses récits de la Kolyma. ----- "Si L'Archipel du Goulag de Soljénitsyne est l'histoire du régime concentrationnaire en Union soviétique, les brefs récits de Chalamov sont autant de flashes, de coups de projecteurs sur des scènes vécues par un homme qui, de 1929 à 1953, n'a passé qu'un peu moins de trois ans hors des camps, donc vingt-deux années dans l'archipel. Une grande partie de ce que Soljénitsyne a reconstitué à partir de la saga orale des camps, Chalamov en porte les cicatrices dans sa chair." Pierre Daix, Le Quotidien de Paris. ----- "Chalamov a eu froid au corps et froid au cœur pendant vingt-deux ans. Il ne s'est jamais réchauffé depuis. Il parle sa vie, la vie de millions d'hommes, d'une voix blanche, froide, précise, qui ne tremble jamais, sinon du gel par moins trente. Chalamov n'écrit pas des tranches de vie : il note des milliers d'instants de mort. Cette épopée blême du degré zéro de l'existence humaine, une existence méthodiquement déshumanisée par les planificateurs de la servitude, n'est pas un livre insoutenable : l'écrire a soutenu Chalamov. " Claude Roy, Le Nouvel Observateur.