Description du chateau de Pierrefonds par Eugene Viollet-le-Duc

September 22, 2018

Description du chateau de Pierrefonds par Eugene Viollet-le-Duc

Titre de livre: Description du chateau de Pierrefonds

Auteur: Eugene Viollet-le-Duc

Broché: 21 pages

Date de sortie: March 22, 2015

Télécharger Lire En Ligne

Eugene Viollet-le-Duc avec Description du chateau de Pierrefonds

Description du chateau de Pierrefonds par Eugene Viollet-le-Duc a été vendu pour £0.99 chaque copie. Il contient 21 le nombre de pages. Inscrivez-vous maintenant pour accéder à des milliers de livres disponibles en téléchargement gratuit. Le livre disponible en PDF, epub, audiobooks et beaucoup plus de formats. L’inscription était gratuite.

Extrait :
Au XIIe siècle le château de Pierrefonds, ou plutôt de Pierrefonts, était déjà un poste militaire d’une grande importance, possédé par un comte de Soissons, nommé Conon. Il avait été, à la mort de ce seigneur qui ne laissait pas d’héritiers, acquis par Philippe-Auguste, et ce prince avait confié l’administration des terres à un bailli et à un prévôt, abandonnant la jouissance des bâtiments seigneuriaux aux religieux de Saint-Sulpice. En vertu de cette acquisition, les hommes coutumiers du bourg avaient obtenu du roi une «  charte de commune qui proscrivait l’exercice des droits de servitude, de mainmorte, et de formariage…  ; et, en reconnaissance de cette immunité, les bourgeois de Pierrefonds devaient fournir au roi soixante sergents, avec une voiture attelée de quatre chevaux.» Par suite de ce démembrement de l’ancien domaine, le château n’était guère plus qu’une habitation rurale  ; mais, sous le règne de Charles VI, Louis d’Orléans, premier duc de Valois, jugea bon d’augmenter ses places de sûreté, et se mit en devoir, en 1390, de faire reconstruire le château de Pierrefonds sur un point plus fort et mieux choisi, c’est-à-dire à l’extrémité du promontoire qui domine une des plus riches vallées des environs de Compiègne, en profitant des escarpements naturels pour protéger les défenses sur trois côtés, tandis que l’ancien château était assis sur le plateau même, à cinq cents mètres environ de l’escarpement.
La bonne assiette du lieu n’était pas la seule raison qui dut déterminer le choix du duc d’Orléans.
Si l’on jette les yeux sur la carte des environs de Compiègne, on voit que la forêt du même nom est environnée de tous côtés par des cours d’eau qui sont  : l’Oise, l’Aisne, et les deux petites rivières de Vandi et d’Automne.